Le Camp de Beaune-la-Rolande

Retour


( Source image © Deutsches Bundesarchiv 1941 )

Le Camp de Beaune-la-Rolande, situé dans le Loiret, est avec ceux de Pithiviers et de Jargeau, l’un des trois sinistres Camp implanté dans le département.

Il fut bâtit dès 1938 sur un terrain de sport destiné à la population. Initialement prévu pour l’internement des prisonniers de guerre allemand, il fut dès la défaite de l’Armée française et dès le 18 juin 1940, un camp de prisonniers de guerre français ( 22 000 détenus y furent internés ).

En mai 1941, il devient un camp d’internement pour les Juifs étrangers ( Polonais, Roumains ) suite à la Rafle du  » Billet vert « .

 

( Source image © Deutsches Bundesarchiv 1941 ).

En juillet et Août 1942, suite à la Rafle du Vel’ d’Hiv, se sont plus de 3 000 Juifs ( hommes, femmes et enfants ) qui y furent internés dans des conditions exécrables avant d’ être déportés vers le camp d’extermination de Auschwitz.

( Source image © Deutsches Bundesarchiv 1941 )

 

En Mars 1943, ce furent encore plus de 1 200 Juifs qui arrivèrent à Beaune en provenance de Drancy, avant d’être acheminés vers une mort certaine.

Le camp sera fermé le 12 Juillet 1943 par Aloîs Brunner. Par la suite, il recevra des Hollandais qui devant l’avancé des Forces Alliées, venaient d’Allemagne avant d’être rapatriés dans leur pays. Le Camp sera détruit en 1947.

Si durant la première période de la vie du Camp, les visites, sorties et courriers étaient autorisés, bien vite ce ne fut plus le cas. A partir de 1942, rares sont les courriers en provenance du Camp de Beaune-la-Rolande.

Courrier envoyé du Camp de Beaune à destination de Saint- Genix Sur Guiers en Savoie en date du 20/12/1941 ( Document présenté © APRA-ASSO )

Haut de Page